Quels sont types de déchets à trier au bureaus

Depuis 2016, l’obligation de tri sélectif en entreprise a été généralisée par la loi. Toutefois, pour les entreprises, il n’est pas toujours facile d’identifier ce que recouvre cette obligation, et tout particulièrement de déterminer les déchets concernés. Nous vous proposons donc de voir en détail quels déchets doit-on trier au bureau ?

Gestion des déchets en entreprise : La réglementation

Depuis le 1er juillet 2016, les entreprises, en tant que producteurs de déchets, ont l’obligation de mettre en place un système de tri et de gestion des déchets.

Cela concerne les entreprises de tous les secteurs d’activité, privé ou public.

Dès lors, cette réglementation sur la gestion des déchets en entreprise a un champ d’application très large. Cela est d’autant plus vrai, qu’elle s’applique aussi bien aux déchets produits par les salariés pour les besoins de l’activité, que par les clients ou les usagers.

Par exemple, dans le cadre d’une activité de restauration rapide, l’entreprise doit mettre à la disposition des clients des bornes de tri sélectif pour jeter leurs différents déchets (alimentaires, plastiques, cartons, etc.).

Ce décret dit “des 5 flux” a vocation à s’appliquer à tous les professionnels dès lors que :

  • leurs déchets sont collectés par un prestataire privé ;

  • leurs déchets sont collectés par un services publics, si la quantité hebdomadaire confiée est supérieure à 1 100 litres ;

  • l’entreprise compte plus de 20 salariés.

Ces critères sont alternatifs.

Les 5 types de déchets à trier au bureau

Reste donc à savoir quels sont les déchets que l’on doit trier au bureau.

Les 5 flux

Depuis 2016, les entreprises concernées doivent trier 5 types de déchets :

  1. le carton et le papier ;

  2. le métal ;

  3. le plastique ;

  4. le bois ;

  5. le verre.

C’est pourquoi, on parle généralement des 5 flux.

Chacun de ces types de déchets doit avoir sa propre borne de tri de déchets, afin que les employés et/ou les usagers puissent effectuer un tri à la source des déchets.

Les seuils applicables

En fonction de la quantité de déchets produites par semaine, les règles applicables aux différentes catégories de déchets peuvent varier.

En effet, les entreprises produisant plus de 1 100 litres de déchets par semaine et/ou qui confient la gestion de leurs déchets à un prestataire privé doivent impérativement procéder au tri sélectif pour les 5 flux.

Pour les entreprises de plus de 20 salariés, qui n’atteignent pas ce niveau de déchets hebdomadaires, seuls le tri du papier et du carton, ainsi que le tri et la récupération des cartouches d’encre, toners et DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) sont strictement obligatoires.

L’obligation de trier les déchets au bureau

Au-delà de l’obligation de trier les déchets au bureau, la réglementation suit les recommandations de l’Ademe en donnant un ordre de priorité sur le sort des déchets.

Ainsi, les déchets doivent autant que faire se peut faire l’objet d’un réemploi, et à défaut être recyclés. Ce n’est que si ces deux premières possibilités sont écartées que les déchets peuvent être valorisés ou éliminés en dernier ressort.

L’entreprise est responsable des déchets du tri jusqu’à leur destination finale et doit pouvoir justifier de leur traçabilité. C’est pourquoi elle doit tenir un registre chronologique de ses expéditions.

Les entreprises concernées doivent donc trier les 5 flux de déchets, à savoir le papier, le métal, le verre, le plastique et le bois. Pour faciliter le tri à la source, nous vous recommandons de choisir des bornes de tri sélectif adaptées à votre activité et à votre niveau de production de déchets.

Quels déchets doit-on trier au bureau ?

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.