Quels sont types de déchets à trier au bureaus

Quels déchets doit-on trier au bureau ?

Depuis 2016, l’obligation de tri sélectif en entreprise a été généralisée par la loi. Toutefois, pour les entreprises, il n’est pas toujours facile d’identifier ce que recouvre cette obligation, et tout particulièrement de déterminer les déchets concernés. Nous vous proposons donc de voir en détail quels déchets doit-on trier au bureau ?

Gestion des déchets en entreprise : La réglementation

Depuis le 1er juillet 2016, les entreprises, en tant que producteurs de déchets, ont l’obligation de mettre en place un système de tri et de gestion des déchets.

Cela concerne les entreprises de tous les secteurs d’activité, privé ou public.

Dès lors, cette réglementation sur la gestion des déchets en entreprise a un champ d’application très large. Cela est d’autant plus vrai, qu’elle s’applique aussi bien aux déchets produits par les salariés pour les besoins de l’activité, que par les clients ou les usagers.

Par exemple, dans le cadre d’une activité de restauration rapide, l’entreprise doit mettre à la disposition des clients des bornes de tri sélectif pour jeter leurs différents déchets (alimentaires, plastiques, cartons, etc.).

Ce décret dit “des 5 flux” a vocation à s’appliquer à tous les professionnels dès lors que :

  • leurs déchets sont collectés par un prestataire privé ;

  • leurs déchets sont collectés par un services publics, si la quantité hebdomadaire confiée est supérieure à 1 100 litres ;

  • l’entreprise compte plus de 20 salariés.

Ces critères sont alternatifs.

Les 5 types de déchets à trier au bureau

Reste donc à savoir quels sont les déchets que l’on doit trier au bureau.

Les 5 flux

Depuis 2016, les entreprises concernées doivent trier 5 types de déchets :

  1. le carton et le papier ;

  2. le métal ;

  3. le plastique ;

  4. le bois ;

  5. le verre.

C’est pourquoi, on parle généralement des 5 flux.

Chacun de ces types de déchets doit avoir sa propre borne de tri de déchets, afin que les employés et/ou les usagers puissent effectuer un tri à la source des déchets.

Les seuils applicables

En fonction de la quantité de déchets produites par semaine, les règles applicables aux différentes catégories de déchets peuvent varier.

En effet, les entreprises produisant plus de 1 100 litres de déchets par semaine et/ou qui confient la gestion de leurs déchets à un prestataire privé doivent impérativement procéder au tri sélectif pour les 5 flux.

Pour les entreprises de plus de 20 salariés, qui n’atteignent pas ce niveau de déchets hebdomadaires, seuls le tri du papier et du carton, ainsi que le tri et la récupération des cartouches d’encre, toners et DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) sont strictement obligatoires.

L’obligation de trier les déchets au bureau

Au-delà de l’obligation de trier les déchets au bureau, la réglementation suit les recommandations de l’Ademe en donnant un ordre de priorité sur le sort des déchets.

Ainsi, les déchets doivent autant que faire se peut faire l’objet d’un réemploi, et à défaut être recyclés. Ce n’est que si ces deux premières possibilités sont écartées que les déchets peuvent être valorisés ou éliminés en dernier ressort.

L’entreprise est responsable des déchets du tri jusqu’à leur destination finale et doit pouvoir justifier de leur traçabilité. C’est pourquoi elle doit tenir un registre chronologique de ses expéditions.

Les entreprises concernées doivent donc trier les 5 flux de déchets, à savoir le papier, le métal, le verre, le plastique et le bois. Pour faciliter le tri à la source, nous vous recommandons de choisir des bornes de tri sélectif adaptées à votre activité et à votre niveau de production de déchets.

Les codes couleurs des poubelles de tri

Quels sont les codes couleurs des poubelles de tri sélectif ?

Malgré notre meilleure volonté du monde pour trier ses déchets, qui ne s’est jamais retrouvé devant les bacs de tri sélectif en se demandant dans lequel jeter son emballage ou son ordure ménagère ?

La présence de plusieurs bacs peut rapidement se transformer en casse-tête pour les pour toute la famille, qui ne sachant pas dans quel bac mettre leurs déchets, va finir par être moins rigoureux dans le tri des déchets. Le code couleur des poubelles de tri sélectif permet de faciliter le tri au quotidien. Mais alors quels sont les codes couleurs des poubelles de tri sélectif ? C’est ce que nous vous proposons de voir en détail.

Pourquoi avoir instauré des codes couleurs pour les poubelles de tri sélectif ?

Le tri sélectif est une pratique qui s’est démocratisée aussi bien à la maison qu’au bureau. Mais pendant longtemps, les communes et les entreprises n’avaient pas de codes couleurs communs. Ce qui a conduit à beaucoup de confusions. En effet, si sur le principe l’utilisation d’un code couleur permet de différencier les containers les uns des autres, encore faut-il comprendre à quoi correspond chacune d’elle.

C’est pourquoi le code couleur pour les poubelles de tri sélectif a été harmonisé. La signalétique étant la même où que l’on se trouve, il est beaucoup plus facile d’identifier la bonne poubelle pour un déchet donné.

Cela permet de faciliter le tri, mais aussi la collecte et in fine le recyclage des déchets.

Les codes couleurs des poubelles de tri sélectif

Pour les poubelles de tri sélectif, on distingue deux codes couleurs. D’une part, le code couleur pour les déchets courants, et d’autre part, le code couleur pour les déchets spécifiques.

Le code couleur pour les déchets courants

Pour le tri sélectif des déchets courants, le code couleur est le suivant :

  • la poubelle verte pour le verre. Attention, elle n’est pas destinée à recevoir la vaisselle, et les bouchons en plastique et autres couvercles doivent être retirés ;

  • la poubelle jaune pour le plastique. Elle peut aussi accueillir le carton et le papier en l’absence de poubelle bleue ;

  • la poubelle bleue pour le papier, les journaux, les prospectus. Elle est cependant plus rare. Souvent, par économie de place, les entreprises mettent uniquement une poubelle jaune à disposition ;

  • la poubelle grise ou noire pour les autres déchets.

Il est également possible de prévoir une poubelle rouge pour déchets en métal en fonction de l’activité de l’entreprise.

Le code couleur pour les déchets spécifiques

En entreprise, d’autres déchets s’avèrent courants comme les cartouches d’encre par exemple. C’est pourquoi, il peut être nécessaire de prévoir des bornes de tri spécifiques.

Le code couleur pour les déchets spécifique est le suivant :

  • la poubelle marron pour les cartouches d’encre des imprimantes et photocopieuses ;

  • la poubelle violette pour les piles et batteries ;

  • la poubelle blanche pour les gobelets en plastique.

Les pictogrammes : une autre manière d’identifier les poubelles de tri sélectif

Les codes couleurs des poubelles de tri sélectif peuvent donc être pratiques. Toutefois, ce n’est pas la seule manière d’identifier les différentes bornes de tri et leur usage.

Il est possible d’utiliser des pictogrammes pour les poubelles de tri sélectif, seuls ou en complément du code couleur.

Les pictogrammes permettent de visualiser directement la destination de chaque poubelle de tri sélectif, sans avoir à mémoriser le code couleur. La lecture est simplifiée.

Par exemple, chez Distribel, nous avons choisi de proposer des poubelles de tri sélectif en bois pour les professionnels avec des pictogrammes et des inscriptions écrites comme “papier” ou “plastique”. Nous sommes convaincus que faciliter la tâche des collaborateurs pour le tri sélectif est la clé d’une démarche réussie.

Vous connaissez désormais les codes couleurs des poubelles de tri sélectif, ainsi que les alternatives existantes.

Comment sensibiliser au tri sélectif en entreprise

5 astuces pour sensibiliser ses équipes au tri sélectif en entreprise

Vous avez à cœur de mettre en place une politique RSE performante et engageante. Mais pour cela, vous avez besoin de l’adhésion et de l’aide de tous vos collaborateurs. C’est la condition sine qua non pour que les actions déployées puissent produire de bons résultats sur le long terme. En effet, ce sont les premiers acteurs du changement tant en matière de réduction de la production des déchets, que de tri des déchets. Voici 5 astuces pour sensibiliser ses équipes au tri sélectif en entreprise tout au long de l’année.

Faire preuve de pédagogie pour sensibiliser efficacement ses équipes au tri sélectif en entreprise

Faire un véritable effort de pédagogie est essentiel pour parvenir à sensibiliser et donc à impliquer les équipes dans le tri sélectif au sein de l’entreprise. En effet, tous n’ont pas la même sensibilité au départ sur le sujet, ni le même niveau d’information. Il est donc nécessaire de reprendre les bases, de les rappeler régulièrement et surtout d’expliquer concrètement à quoi sert chaque poubelle de tri sélectif.

L’entreprise doit donc mettre les collaborateurs en situation de réussite en apportant toutes les informations nécessaires de manière régulière.

La question de la répétition fait partie intégrante de la pédagogie. Il faut répéter les choses sous différentes formes pour que chacun puisse s’approprier l’information et les bonnes pratiques qui en découlent.

Faciliter le tri sélectif en entreprise en optant pour les bons équipements

Pour aller encore plus loin dans la pédagogie, vous pouvez penser le tri sélectif de façon à faciliter les choses le plus possible aux collaborateurs.

Ainsi, sensibiliser ses équipes au tri sélectif en entreprise passe aussi par une réflexion sur le parcours utilisateur. Il faut alors se demander où placer les poubelles de tri sélectif pour que l’accès soit le plus simple, mais aussi permette d’y penser régulièrement.

Cela passe également par le choix des bons équipements comme des poubelles de tri sélectif, facilement identifiables, simples d’utilisation et marquées pour que chacun sache quel type de déchets va ou ne va pas dans le réceptacle en question.

La communication interne, la clé pour sensibiliser ses équipes au tri sélectif en entreprise

Pour soutenir les efforts de l’entreprise en matière de tri sélectif, la communication interne est un très bon moyen de relayer le message.

Plusieurs moyens sont à votre disposition : newsletter interne, affiches posées à des endroits stratégiques, stickers, etc. Vous pouvez même écrire un guide pratique à usage interne que vous pouvez diffuser par mail.

En multipliant les supports de communication, vous multipliez les chances d’inciter vos collaborateurs à adopter les bons gestes.

Impliquer les équipes en valorisant le sort des déchets triés

La sensibilisation au tri sélectif passe également par démontrer aux équipes que chacun de leur geste a un réel impact bénéfique sur l’environnement. Il est donc important de leur expliquer comment les déchets vont être recyclés.

En informant les salariés sur l’avenir des déchets triés et collectés en entreprise, vous leur permettez de prendre conscience du réel impact de la démarche.

Organiser des événements pour sensibiliser ses équipes au tri sélectif en entreprise

Pour compléter les actions menées au quotidien en faveur du tri sélectif en entreprise, vous pouvez organiser des événements ponctuels. Cela permet de renforcer le discours, de rappeler les bonnes pratiques d’une manière plus ludique ou originale.

Il est possible de faire venir des intervenants spécialisés, des associés engagés pour la protection de l’environnement, ou encore d’organiser des activités comme des quizz ou un jeu concours.

Sensibiliser ses équipes au tri sélectif implique donc de faire preuve de pédagogie, mais aussi de créativité. Toutefois, c’est la répétition des informations qui permet de générer des prises de conscience et de soutenir les efforts sur le long terme.

Erreurs de tri des déchets en entreprise

Tri des déchets en entreprise : les erreurs à éviter

Le tri sélectif s’est démocratisé dans les foyers et est devenu une obligation dans les entreprises depuis 2016. Pourtant, une erreur de tri sélectif est vite arrivée. Nous vous proposons donc un récapitulatif des erreurs à éviter pour le tri en entreprise, ainsi que des pistes pour réduire les risques d’erreur de tri sélectif dans votre entreprise.

Le tri sélectif en entreprise : c’est quoi ?

Le tri sélectif consiste à séparer les déchets dès le moment où ils sont jetés en fonction de leur nature. Le tri sélectif s’opère donc à la source. Il permet de récupérer les déchets par catégorie, afin de pouvoir les orienter correctement en déchetterie. Le tri sélectif facilite le réemploi et le recyclage des déchets.

Concernant les entreprises, le tri à la source, c’est-à-dire le tri sélectif, relève d’une obligation réglementaire depuis 2016.

7 erreurs à éviter pour le tri en entreprise

En entreprise, le papier et le carton représentent la majorité des déchets. Toutefois, contrairement à ce que l’on peut croire, tous les papiers et tous les cartons n’ont pas vocation à atterrir dans la borne de tri sélectif dédiée au papier. Voici les erreurs les plus communes en la matière :

  • déchirer les papiers en petits morceaux. Cela ne sert à rien pour le tri. C’est même contre productif. En effet, des morceaux de papier trop petits ne peuvent pas être pris en charge sur la chaîne de tri ;

  • jeter les papiers dans un sac plastique. Le contenant peut être pratique pour récolter les déchets papiers et attendre d’en avoir suffisamment pour être amenés à la borne de tri sélectif, mais il ne doit pas être jeté avec les papiers s’il ne fait pas partie lui-même de cette catégorie de déchets ;

  • jeter les papiers traités dans la borne dédiée au papier. Certains papiers ont reçu tellement de traitements chimiques qu’ils ne peuvent pas être recyclés. Ils doivent donc être jetés avec les déchets classiques. Cela concerne notamment le papier photo et le papier cadeau plastifié par exemple ;

  • mettre le papier absorbant souillé dans la borne de tri papier. Une fois humide, le papier absorbant doit être jeté dans la borne classique ;

  • ne pas enlever la partie en plastique dans les enveloppes à bulles.

D’autre part, la plupart des entreprises trient séparément le papier et le carton. Il faut donc veiller à bien respecter cette distinction le cas échéant.

Mais les erreurs de tri en entreprise ne concernent pas uniquement le papier et le carton. À titre d’exemple, nous pouvons également citer :

  • jeter son mug dans le bac destiné au verre. La vaisselle est chauffée à une température supérieure à celle du verre des bouteilles. Cette différence de composition chimique ne permet pas de recycler un mug de la même manière. Il doit donc atterrir dans la borne dédiée aux ordures ménagères ;

  • imbriquer les déchets les uns dans les autres. Si cette pratique part souvent d’une bonne volonté, celle de vouloir gagner de la place, elle est surtout à l’origine de problèmes lors de la phase de recyclage. Pour être correctement recyclés, les déchets doivent être séparés facilement dans les centres de tri.

Comment éviter les erreurs de tri en entreprise ?

Les erreurs de tri en entreprise peuvent facilement être évitées. Pour cela, il faut faciliter l’étape du tri en informant au maximum les utilisateurs des bornes de tri sélectif.

Il est important de former et de sensibiliser régulièrement les employés. De même, l’entreprise peut leur faciliter la tâche en installant des signalétiques explicites et des guides à proximité ou sur les bornes de tri sélectif. Il peut s’agir de panneaux avec des infographies, de logos apposés sur les bacs ou encore de l’utilisation de couleurs similaires à celles des poubelles de tri que l’on a à la maison (gris, jaune, bleu et vert).

Vous pouvez également opter pour des bornes de tri sélectif au design élégant avec des pictogrammes en façade.

Quel que soit le modèle de bornes de tri sélectif choisi pour votre entreprise, il est nécessaire de les installer dans des lieux stratégiques pour inciter les employés à les utiliser.

Atteindre le 100 % parfait quand il s’agit de tri en entreprise n’est pas toujours évident. Cela s’explique d’une part par le nombre important d’acteurs à prendre en compte, et d’autre part par la diversité des déchets à trier dont certains peuvent poser question. C’est pourquoi bien choisir ses bornes de tri sélectif permet de réduire significativement les risques d’erreur.

Optimiser la gestion des déchets en entreprise

Gestion des déchets en entreprise : comment l’optimiser ?

La question de la gestion des déchets en entreprise n’est pas uniquement un enjeu écologique. Vouloir agir pour la protection de l’environnement peut également entraîner des coûts supplémentaires pour l’entreprise si elle ne cherche pas à optimiser la gestion de ses déchets. Or, selon l’Ademe, réduire et mieux recycler ses déchets permet de réaliser des économies significatives qui seraient de l’ordre de 1,5 millions d’euros par an au total pour les entreprises ayant adopté cette posture.

Si vous vous demandez comment optimiser la gestion des déchets en entreprise, nous partageons avec vous nos conseils.

Réduire la quantité de déchets pour optimiser la gestion des déchets en entreprise

La première étape pour optimiser la gestion des déchets en entreprise est de réduire la quantité de déchets à traiter.

Pour cela, il faut réaliser un audit des déchets produits dans l’entreprise, afin de dresser un état des lieux de la situation. Quels déchets sont produits ? Déchets dangereux, non dangereux, ordures ménagères, déchets verts… ?

Ce travail préalable permet souvent d’identifier les gaspillages.

Vous pouvez alors commencer par sensibiliser vos collaborateurs sur l’importance de réduire la production de déchets.

D’autre part, vous avez une vision globale de la nature et de la quantité des déchets à gérer. Vous disposez donc des éléments nécessaires pour mettre en place les mesures adéquates au sein de votre entreprise.

Gestion des déchets en entreprise : Optimiser l’étape du tri

Trier les déchets en entreprise est une obligation légale. Ainsi, depuis le 1er juillet 2016, les entreprises et les collectivités doivent trier à la source les déchets en papier, métal, plastique, verre ou bois.

Mais il est possible de faire de cette contrainte un atout et d’optimiser cette étape de gestion des déchets en entreprise. En effet, l’adoption de certaines bonnes pratiques permet d’accroître l’efficacité de votre politique de gestion des déchets. Il s’agit notamment de :

  • la définition de zones de tri clairement identifiées et identifiables par les collaborateurs ;

  • la mise en place d’une signalétique sans équivoque pour faciliter le tri à la source. Vous pouvez par exemple reprendre les principes de la méthode 5S qui consiste à optimiser visuellement le processus de tri et à améliorer l’environnement de travail ;

  • la formation et la sensibilisation de vos équipes à la gestion des déchets.

N’hésitez pas à consulter vos collaborateurs sur la question de l’optimisation de la gestion des déchets. Ils sont souvent force de proposition et restent les mieux placés pour vous dire si le processus envisagé correspond à leurs habitudes de travail.

Bien organiser le traitement des déchets pour en optimiser la gestion

La gestion des déchets ne s’arrête pas aux portes de l’entreprise. Pour optimiser leur traitement dans un souci de protection de l’environnement, mais aussi de maîtrise des coûts, il est indispensable de s’intéresser aux étapes suivant le tri.
Il s’agit principalement de la collecte, du recyclage, de la valorisation ou encore de l’élimination des déchets

Au sein de l’entreprise, il est possible de mettre en place un parcours de collecte des déchets et de travailler avec un prestataire externe qui en assure le ramassage et le transport au centre de gestion des déchets. Ensuite, mieux les déchets de l’entreprise sont triés, plus ils pourront être recyclés ou valorisés.

De plus, le prestataire à qui vous confiez la gestion des déchets de votre entreprise doit vous fournir des attestations permettant de garantir le suivi et la traçabilité des déchets.

Il est donc possible d’optimiser la gestion des déchets en entreprise en s’intéressant à la meilleure manière de les traiter à chaque étape de ce processus. Pour aller encore plus loin dans cette démarche écologique et améliorer le bilan RSE de l’entreprise, vous pouvez opter pour des poubelles de tri sélectif en bois et en métal, afin d’éviter le plastique.